Confiance dans le Web Sémantique

Publié le par Benoît

Comment l'approche Web Sémantique rende les données machine processable, s'applique-t-elle pour les Web Services ?

Les standards de base tel que SOAP permette d'envoyer les données dans les tuyaux et avec UDDI où les envoyer. Reste, avec WSDL (Web Services Description Language), à bien définir les données machine processables décrivant le service attendu, par exemple chercher passer une commande, rechercher des produits, ...

RDF (Ressource Description Framework) permet d'exprimer cette redéfinition qui code toute assertion (à propos d'une page Web, d'une entité quelconque ou des propriétés d'une donnée) avec des triplets, sujet, verbe, objet. Ces triplets sont machine processable, car exprimés en balises XML, sujet, objet et même verbe étant identifiés par leur URI, adresse Web le plus souvent.

L'identification par une URI permet de distinguer automatiquement des concepts différents ayant apparemment le même nom, ce qui est l'objectif général des namespaces des balises XML.

Problème inverse les ontologies et leurs règles d'inférence permettent de savoir que des noms différents se réfèrent, en fait, au même concept. Et les Topic Maps permettent de relier des ontologies !

Lancer un agent sur le Web pour y chercher une information, certes en principe définie sans ambiguïté ni double emploi grâce aux outils ci-dessus, laisse entière la question de la confiance. Le Web permettant à n'importe qui de dire n'importe quoi, encore faut-il que les assertions RDF soient signées digitalement et que l'on signale à l'agent les signatures acceptables pour chaque recherche !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article